Bonjour les simply creepy !

J’espère que vous avez prévu palmes masques et tubas car je vous invite à sonder les profondeurs de mon dressing dans cette seconde partie, la première vous pourrez la retrouver ici.

Nous en étions restés aux 70 pantalons ; mais alors qu’en est-il aujourd’hui ?


Dans la méthode de Marie Kondo on plie à la verticale les vêtements dans la majorité des cas ; j’ai cependant souhaité garder un portant pour les vêtements longs ou qui se froissent aisément.
Sans compter le pantalon de tailleur ou les joggings j’ai cinq pantalons désormais dont deux exclusivement pour les soirées (oui je me vois mal aller au travail portant des pantalons avec des chaines des clous et des boucles de partout). Il y a également cinq jupes, huit robes dont trois à manches longues et cinq chemises dont deux à manches courtes. On y trouve aussi deux vestes de tailleurs, deux gilets et trois boléros, et ma veste en jean et dentelle achetée pour le Hellfest.
Les vêtements sont classés du plus fins et courts au plus longs et lourds tout en respectant le type chemises, puis gilets, puis pantalons, jupes et robes. Je ne suis donc pas à la lettre les recommandations de la méthode KonMari ; j’en ai tiré beaucoup d’enseignements mais je ne les mets pas tous en pratique. J’ai suivi l’ordre préconisé pour le tri des vêtements et de la maison en général pour autant il était hors de question pour moi que le superflu aille à la poubelle par exemple.

 

Voyons à quoi ressemble l’intérieur d’un tiroir rangé à la verticale ; ici celui des tops et t-shirts.

A droite je range les hauts plus typés ; grand décolleté, dentelle, frou-frou. On notera la présence d’un t-shirt bien Flashy, il s’agit du Killstar avec une licorne et la légende « go to hell » acheté sur Vinted et destiné au Hellfest. A droite les tops que je peux aisément porter au travail.

Pour le tiroir des hauts à manches longues l’organisation est différente : à droite les damart (en tant que grande frileuse, vous avez pu voir mon amour pour cette marque ici) à gauche les hauts non-thermolactyl.

Voici à quoi ressemble l’intérieur des boites en tissus ; ici les collants serres-taille et leggings.

L’intérieur des bacs de rangement pour les chaussures ressemblent à cela (mes doc sont chez le cordonnier en ce moment même, elles regrettent de ne pouvoir être sur la photo, mais j’ai promis de leurs faire un mot d’excuse)

Ici les chaussettes sont disposées façon KonMari ainsi que les soutien-gorge mais je mets avec la culotte assortie à la parure chose qu’elle déconseille. Les culottes de tous les jours sont aussi à la verticale. La touche de couleur ce sont les Period Panties de Harebrained. Bien qu’humoristiques et confortables je ne les recommande pas vraiment car elles décolorent très rapidement et font des bouloches. Cependant on peut apercevoir du Dita von Teese et là je recommande fortement, j’ai tendance à ne les porter que pour « les grandes occasions » mais j’en suis pleinement satisfaite.

Le bac en tissus des sacs fera l’objet d’une prochaine fouille archéologique.

Avez-vous des méthodes de rangement particulières ?